09-72-55-12-83
du lundi au vendredi de 9h à 18h

Le terrassement

”Terrassement"

Le terrassement est la première étape dans la création d’une dalle ou de fondations en béton. Envie de réaliser par vous-même ce chantier ? Allobéton vous explique la marche à suivre.

Le terrassement, c’est quoi ?

L’étape de terrassement consiste à décaisser puis à modeler votre terrain de sorte de le stabiliser avant de recevoir le béton futur. Un terrain plat et sans irrégularités conditionne la qualité de votre dalle ou de vos fondations futures. C’est pourquoi le chantier de terrassement ne doit pas être pris à la légère.



Les différentes étapes du terrassement

Pour un chantier de terrassement réussi, suivez avec minutie les quelques étapes énoncées ci-dessous :

  • Délimiter le terrain
  • Nettoyer le terrain
  • Creuser les tranchées
  • Vider toute la surface à décaisser
  • Assainir la terre
  • Aplanir la terre
  • Ajouter une couche stabilisatrice
  • Protéger et isoler le décaissement


1 - Délimiter le terrain

Délimiter les bords du futur décaissement est la première étape pour un terrassement réussi.

Pour réaliser cette délimitation, plantez des piquets de bois à intervalles réguliers le long de la surface désirée ou bien tendez une petite cordelette (ou ruban) entre des piquets que vous aurez disposé aux quatre coins du futur coffrage.

Pour une délimitation parfaitement régulière, pensez à bien tendre la cordelette entre les piquets que vous enfoncerez sur une dizaine de centimètres.

Cordelette terrassement

2 - Nettoyer le terrain

Avant de terrasser, il vous reste encore à nettoyer votre terrain pour pouvoir creuser de façon optimale. Retirez par exemple tous les obstacles présents sur la surface choisie : brindilles, cailloux, petites plantes, fleurs ou arbustes.


Le conseil de l’expert

Lors d’un chantier de terrassement, votre jardin aura vite fait de devenir impraticable. Pour vous permettre de circuler de façon optimale, pensez aussi à dégager la zone quelques mètres autour de votre future dalle.




3 - Creuser les tranchées

Pour un décaissement parfaitement net, commencez par creuser les tranchées tout autour de la future dalle. Réalisez cette étape à la main sans engin de terrassement pour plus de maîtrise. Pour vous aider, référez-vous au cordeau tendu de chaque côté de la dalle.

Tranchée terrassement

Creusez vos tranchées sur l’épaisseur désirée, en prenant en compte l’épaisseur de la future dalle en elle-même mais aussi celle de la sous-couche drainante que vous disposerez en-dessous.

Une fois les tranchées creusées, vérifiez leur horizontalité grâce à un niveau à bulle sur toute la longueur.

”Niveau

4 - Vider toute la surface à décaisser

Place maintenant au terrassage ! Attention : cette étape prend du temps. Elle doit être achevée quelques jours avant le coulage du béton, mais pas trop tôt, au risque de voir le trou se reboucher.

Là encore, vous devrez oeuvrer avec minutie.

  • Commencez par décaisser une première zone rectangulaire. Celle-ci doit être parfaitement plane. Pour vérifier cet aspect, placez-y un premier chevron.
”Chevron
  • Décaissez ensuite l’autre extrémité de la même façon, puis placez un deuxième chevron parallèle au premier.
  • Terminez le terrassement en creusant la surface restante à la même profondeur. Positionnez un troisième chevron perpendiculaire sur les deux autres. De cette façon, vous êtes certain que l’intégralité de votre sol est à niveau.
”Chevron

Pour réaliser cette étape de terrassement, plusieurs solutions s’offrent à vous, notamment en termes d’outillage. Choisissez le plus adapté en fonction du tableau suivant :

Terrassement souhaité Outillage recommandé
Décaissage d’une petite surface ( < 15 m²)

Pour une petite surface, inutile de louer un engin de terrassement. Une pelle, une fourche, une pioche ou une bêche font particulièrement l’affaire et constituent du matériel peu cher. Pensez à travailler en équipe pour gagner du temps !

Temps : 2 à 3 heures

Coût : environ 15 €

Décaissage d’une surface intermédiaire (15 à 30 m²)

La pelle mécanique (ou mini-pelleteuse) est particulièrement recommandée pour gagner du temps. Préférez-la en format mini (de 500 kg à 6 tonnes) pour plus de praticité.

Temps : 3 heures

Coût : à partir de 250 € / jour en location

L’astuce : optez pour un site d’échange de matériel entre particuliers pour économiser sur le prix de la mini-pelle.

Décaissage d’une grande surface ( > 30 m²)

La location d’un engin de terrassement grand format de type pelleteuse est indispensable, à moins que vous disposiez de beaucoup de temps et d’un grand nombre d’accompagnants.

Temps : environ une demi-journée

Coût : à partir de 350 € / jour en location

Quel que soit le procédé choisi, effectuez toujours un terrassement par temps sec pour des finitions plus propres. Pensez aussi à l’évacuation des gravats. Travaillez en équipe pour les évacuer au fur et à mesure du décaissage, via une benne et des brouettes.



5 - Assainir la terre

Selon les terrains, des végétaux ou racines peuvent subsister dans la terre, jusqu’à plus de 20 cm de profondeur. Une fois le décaissement creusé, retirez ces végétaux à la main. Pour éviter qu’ils ne repoussent des années après en fissurant votre dalle, mélangez aussi la terre avec du sable fin.



6 - Aplanir la terre

Votre décaissement est maintenant creusé. Pour être apte à recevoir votre béton, il vous reste à aplanir le sol sur toute la surface. Cette étape d’aplanissement est importante, malgré l’ajout ultérieur de pierres et de sable.

Pour aplanir la terre de votre décaissement, utilisez un rouleau à aplanir (ou une dameuse). Patientez ensuite 48 heures pour laisser la terre durcir, puis entamez une deuxième session d’aplanissement en veillant à ne pas déranger la terre déjà tassée (en marchant dessus par exemple).

”Rouleau

De cette façon, vous avez l’assurance d’un terrain parfaitement apte à recevoir coffrage et couche stabilisatrice.



6 - Ajouter une couche stabilisatrice

Une fois votre décaissement terminé, installez-y une couche de stabilisation. Celle-ci est primordiale pour accueillir le futur béton. Elle est constituée d’environ 10 cm de pierres en couches régulières et d’un liant sur 2 à 3 cm supplémentaires, fait d’un mélange de sable et de graviers.

”Herisson

Une fois la couche répandue sur toute la surface, tassez à la dame de maçon ou à la plaque vibrante tous les 50 cm. L’action de la plaque va permettre de faire remonter les bulles d’air à la surface et de tasser le sable. Ca évite la formation de ponts et limite le risque d’affaissement de la dalle au cours du temps.

”Dame

7 - Protéger et isoler le décaissement

Votre chantier de terrassement est pratiquement terminé. Pour un travail de qualité, terminez par la pose de film géotextile ou de polyane sur toute la surface. Ce film protège votre décaissement et empêche les végétaux de pousser sur la terre avant le remplissage du coffrage. Ca évite aussi les infiltrations d’eau.

Coupez le film grâce à une paire de ciseaux bien aiguisés, en laissant une marge supplémentaire d’environ 10 à 15 cm dépasser du terrassement. Si vous devez superposer deux bandes de film, faites-les se chevaucher sur environ 20 cm pour une couverture parfaite.

”Film

Le conseil de l’expert : choisir entre un film géotextile et un film polyane

Le film géotextile est souvent constitué de polypropylène imputrescible, non toxique et recyclable, donc respectueux de l’environnement. Il dispose d’une très forte résistance à la traction, aux déchirures ou encore aux perforations. Il agit comme un parfait séparateur de matériaux lors de votre terrassement, mais est perméable (laisse passer l’air et l’humidité).

Le film polyane quant à lui est majoritairement fait de polyéthylène. Son grand avantage réside dans son prix attractif et son imperméabilité à toute épreuve. Elle empêche toute infiltration d’eau et offre une barrière anti-capillarité parfaite pour isoler votre dalle. C’est la solution la plus couramment utilisée.


Si vous terrassez en vue de couler une chape pour votre habitation, vous pouvez aussi isoler votre dalle au moyen de plaques en polystyrène expansé. D’une composition à 98 % d’air, ces plaques sont extrêmement légères et permettent néanmoins une bonne répartition des charges. Le polystyrène expansé est conçu pour résister à la chaleur et à la pression mécanique. Il assure donc une isolation parfaite.

Le matériel :

Pour réussir votre terrassement, voici le matériel dont vous aurez besoin :

  • Du cordeau ou du ruban de jardinerie ( environ 10 € )
  • Des piquets de bois à planter pour délimiter la surface à terrasser ( environ 3 € à l’unité )
  • Un niveau à bulle ( à partir de 5 € )
  • Une pioche ou une pelle ( à partir de 14 € )
  • Une mini-pelleteuse ( en location à partir de 250 € TTC / jour )
  • Une brouette et une benne pour l’évacuation des gravats de terrassement ( environ 30 € )
  • Un marteau piqueur en cas de sol rocheux uniquement ( en location à partir de 25 € TTC / jour )
  • Un sac de pierres et un sac de sable ( environ 5 € pour 35 kg ) pour constituer une couche stabilisatrice
  • Un rouleau de film de polyane ( environ 5 € du m² )
  • Un rouleau de film géotextile ( environ 20 € / 25 m )
  • Des plaques de polystyrène expansé au besoin, dans le cas de fondations ( environ 10 € du m² )


Le terrassement est un chantier de taille. Comptez par exemple une journée minimum pour le terrassement d’un décaissement d’environ 10 m². S’il n’est pas forcément nécessaire de faire appel à une entreprise pour réaliser ces travaux, veillez toutefois à vous entourer d’une équipe solide. Les étapes suivantes ? Réaliser le coffrage de votre dalle et couler le béton. Nos chauffeurs Allobéton vous épaulent dans cette dernière étape sur chantier.